Soirée festive pour 50 ans d'histoire!

 

Intronisation au Temple de la Renommée 2017

 

Montréal, 16 novembre 2017 – Le Club de la médaille d’or a souligné ses 50 ans d’existence en grand, jeudi soir, à Montréal. En effet, Jacinthe TaillonYves ChabotDominick Gauthier et Marcel Jobin ont été intronisés à son Temple de la renommée et des dizaines d’athlètes de renom ayant marqué l’histoire du sport québécois se sont rassemblés au chic Crew Collective Café, meilleur café pour travailleurs autonomes au monde selon le prestigieux magazine Forbes.

L’architecture impressionnante de la salle a offert une ambiance spéciale à la fête durant laquelle le Club de la médaille d’or, qui a soutenu à travers les années plusieurs athlètes ayant atteint les plus hauts sommets, s’est rappelé les moments marquants de sa riche histoire.

La soirée, animée par Claudine Douville et Sandra Sassine, a en plus permis de rendre hommage à quatre représentants d’envergure du sport amateur québécois.


Entrevue avec Jacinthe Taillon

Entrevue avec Yves Chabot

Entrevue avec Dominick Gauthier

Entrevue avec Marcel Jobin

Retour dans le passé pour Taillon

Médaillée de bronze aux Jeux olympiques de Sydney, la nageuse synchronisée Jacinthe Taillon se sentait privilégiée d’être de la fête.

« C’est particulier, je vais l’avouer, parce que ça fait quand même longtemps que j’ai pris ma retraite, en 2000. Ça fait longtemps que je n’ai pas brassé ces souvenirs-là. C’est un grand honneur qui me permet de revivre des moments de ma carrière. J’ai vu des photos, notamment de ma médaille. C’est un moment que je chéris beaucoup. De revenir ici et de revoir cette communauté sportive, cette grande famille qui prend la peine d’honorer ceux qui ont connu de grandes carrières, ça me fait très chaud au cœur, ça vient chercher des émotions. »

Elle garde de sa première remise de bourse un souvenir bien précieux. « Je me souviens très bien de m’être préparée pour venir avec ma maman et Julie Sauvé, mon entraîneure. Je me souviens aussi que c’est ici que j’avais rencontré pour la première fois les jumelles Villagos, des icônes de la nage synchronisée. C’était tellement gros pour moi. »

Chabot, un homme aux multiples chapeaux

Nouveau bâtisseur au Temple de la renommée, Yves Chabot a occupé une panoplie de rôles tout au long de sa carrière professionnelle. Lequel l’a particulièrement interpellé? « Je pense que c’est quand on m’a demandé de m’occuper du dossier des personnes handicapées lorsque je travaillais à la Ville de Montréal comme cadre. Messieurs Yvon Lamarre et Jean Drapeau m’ont dit que comme j’étais assez impliqué au niveau communautaire, ce serait intéressant que je m’occupe des loisirs des personnes handicapées sur l’île de Montréal. J’ai tellement aimé mon implication que j’en ai fait plus. Je me suis impliqué au niveau de Paralympiques Canada, de l’Alliance de vie active, d’AlterGo et du Défi sportif. »

Les communautés du cyclisme, du handball et de l’athlétisme, notamment, ont également pu bénéficier de son expertise. « Je crois que ce soir, on me dit merci Yves pour tout ce temps d’implication, bien que j’ai fait tout ça par plaisir. Ce n’était pas ardu du tout. Seulement de voir nos athlètes, je les trouve tellement beaux ! » a mentionné, admiratif, l’ancien président du Club.

Une soirée émotive pour Gauthier

Pour Dominick Gauthier, la confirmation de son intronisation en tant qu’entraîneur a amené la fête à un autre niveau. « Quand j’ai eu l’appel, j’étais très touché, surtout que l’on souligne le tout lors de la soirée du 50e. Déjà, c’était une soirée tellement importante pour le Club, donc ça devenait doublement spécial. J’y suis tellement attaché émotivement, depuis tellement longtemps. J’ai vraiment été chanceux de connecter avec des gens qui sont devenus un peu mes mentors. Ils m’ont vraiment aidé à m’intégrer dans la communauté d’affaires de Montréal. »

C’est comme entraîneur que l’ancien skieur acrobatique a vécu ses moments sportifs les plus grisants. « Je pense vraiment que j’étais fait pour être un entraîneur, plus qu’un athlète. Je me rappelle très bien d’avoir vu dans les yeux de Jennifer Heil en 2006, cette espèce de sérénité, cette confiance de savoir qu’elle avait fait tout ce qu’elle avait à faire pour être la meilleure cette journée-là. Même chose ensuite aux Jeux de 2010, avec Jennifer encore et Alexandre Bilodeau. »

Jobin : 75 ans et toujours athlète

Marcel Jobin, qui a participé à l’épreuve du 20 kilomètres marche aux Jeux olympiques de Montréal en 1976 et de Los Angeles en 1984, était très reconnaissant d’être intronisé comme athlète. « Je fais du sport depuis 1958. Je pense que c’est ma paye, parce que je n’ai jamais été payé pour courir. Quand tu as un honneur comme ça, surtout après tant d’années, ça fait un petit velours. »

« Le Club m’a beaucoup aidé dans les années 80, j’ai été boursier plusieurs fois. Il m’a aidé à atteindre mes objectifs. Il a tout le temps été là », s’est remémoré le célèbre « fou en pyjama », qui a couru le Marathon du Petit Train du Nord à Saint-Jérôme le mois dernier, et vise les Championnats du monde des maîtres en 2020, à Toronto.

Plusieurs anciens collègues et figures marquantes du sport, tels que Jean-Luc BrassardIsabelle CharestSylvie FréchetteBenoit HuotAudrey Lacroix, Nathalie Lambert,Guillaume Leblanc, Julie Mahoney, Marie-Ève MarleauLizanne Murphy,Annie PelletierTina Poitras, Aurélie Rivard, Danièle SauvageauFrance St-Louis et Kim St-Pierre ont partagé ce moment mémorable dans la carrière de nos nouveaux intronisés.

 

Nos prochaines activités

Social

Partenaires

Le Journal de Montréal
Québec
La Cage
RBC
RDS
Impact de Montréal
Club de hockey Canadien
Tennis Canada