Quatre athlètes récompensés au Défi sportif AlterGo

Une fois de plus, le Club de la médaille d’or a fait équipe avec le Défi sportif AlterGo et Parasports Québec pour récompenser quatre athlètes dévoués, mardi, en ouverture du panel « De la relève à l’élite », présenté par RDS.

Alisson Gobeil, Charles Lecours, Natalia Lanucha et Jean-Philippe Côté-Nadon ont tous reçu une bourse « Ma première bourse » pour l’occasion, remise virtuellement par la présidente du Club, Sandra Sassine.

Animé par Nancy Audet, le panel « De la relève à l’élite » a permis à différents athlètes provenant de tous les niveaux de partager leur expérience au Défi sportif AlterGo, en plus de discuter de l’importance de celui-ci et du sport dans leur vie.

L’animatrice était notamment entourée des panélistes Chantal Petitclerc, porte-parole du Défi sportif AlterGo, de Marylou Martineau, membre de l’équipe nationale de boccia, de Woody Belfort, joueur de basket en fauteuil roulant de niveau développement et de Jonathan Daigle, jeune espoir en parahockey.

« Le Club de la médaille d’or, qui vise à développer et à faire rayonner la relève sportive québécoise, croit en l’importance de demeurer actif et prône une accessibilité universelle des sports, comme le veut le Défi, année après année, en tant que véritable pilier au Canada », a déclaré Sandra Sassine.

Déjà une 38e édition

Depuis plusieurs années, le Club de la médaille d’or s’associe au Défi sportif AlterGo pour mettre de l’avant les succès de nombreux athlètes.

« Nous sommes très enthousiastes à l’idée que cette 38e édition ait pu être organisée cette année et sommes tout aussi fiers de faire équipe avec cette merveilleuse organisation que représente le Défi sportif AlterGo », a ajouté la présidente du Club de la médaille d’or.

Alisson Gobeil brille au sud de la frontière

Alisson Gobeil se distingue par sa persévérance et souhaite participer à des compétitions du plus haut niveau, dont les essais canadiens de paranatation. Seule paranageuse de sa région, l’Almatoise bénéficie d’un immense appui de ses parents, ce qui lui a permis de participer à d’importants événements, allant même jusqu’au Texas. En décembre 2019, elle a notamment décroché trois médailles lors des Championnats nationaux américains.

« Je tiens à remercier le Club et je suis fière d’avoir été choisie, c’est vraiment un honneur. Je voulais aussi remercier mes parents, sans qui je ne serais pas ici », a mentionné Alisson Gobeil, qui devait recevoir cette bourse l’an dernier. La remise a toutefois été reportée à cette année avec l’annulation des activités du dernier Défi sportif AlterGo.

Malgré son ataxie de Charlevoix-Saguenay et sa dyslexie-dysorthographie sévère, Allison poursuit son programme de sport-études au secondaire, au Pavillon Wilbrod-Dufour. Ses efforts ont d’ailleurs été soulignés en 2020 par Forces AVENIR dans la catégorie « Élève persévérant ».

À la fois athlète et porte-parole

Âgé de 19 ans, Charles Lecours excelle en ski paranordique et veut faire sa marque au niveau canadien. Après avoir signé deux cinquièmes places et une sixième aux Jeux du Canada de Red Deer, en 2019, le skieur paranordique de Trois-Rivières espère se tailler une place dans le circuit de la Coupe du monde.

« C’est un bel honneur de recevoir une bourse d’une telle envergure. Elle va me servir de différentes façons, notamment à atteindre mon objectif qui est de participer à une Coupe du monde. »

En parallèle, Charles est porte-parole pour Opération Enfant Soleil et est un ambassadeur de sa région. Il souhaite implanter le concept de la journée « Porte ton pyj » au Collège Laflèche, où il étudie l’administration, afin d’amasser des fonds et sensibiliser les gens à la réalité des enfants malades qui doivent vivre plusieurs jours à l’hôpital.

Natalia Lanucha, une athlète dévouée

Sa carrière est encore jeune que déjà, la joueuse de tennis en fauteuil roulant Natalia Lanucha a récolté trois médailles aux Championnats canadiens. Elle vise désormais le titre national, pour ensuite se démarquer sur la scène internationale.

« La bourse va m’aider énormément. Avec la pandémie, c’est différent, parce qu’on ne sait pas s’il va y avoir des matchs. Mon but est de travailler certains points techniques et de continuer à m’améliorer », a déclaré l’athlète de 28 ans.

Diplômée en psychologie, Natalia a amorcé son deuxième baccalauréat cet hiver, cette fois en psychoéducation, et prévoit poursuivre à la maîtrise par la suite. Elle a également offert son aide durant la pandémie en faisant du bénévolat dans un CHSLD. Une implication qui était importante pour elle.

Rien n’arrête Jean-Philippe Côté-Nadon

Le rugby en fauteuil roulant a vite pris beaucoup de place dans la vie de Jean-Philippe Côté-Nadon, qui a connu du succès tout aussi rapidement dans ce sport. Six mois à peine après un accident, l’athlète de Candiac a aidé l’équipe B du Québec à terminer en deuxième place du Championnat canadien de 2019.

« J’ai toujours été un grand sportif et je savais que ça allait me prendre un sport pour me motiver à persévérer dans la vie. Aussitôt que je suis embarqué dans un fauteuil, un sourire est apparu et j’ai vraiment aimé ça », a-t-il raconté.

Le savoir-faire de Jean-Philippe Côté-Nadon sur le terrain n’est pas passé inaperçu, le menant au camp national Next Gen auquel il a participé en novembre 2019. Il souhaite maintenant poursuivre son développement pour se joindre à la formation canadienne.

« Merci au Club de la médaille d’or pour cette aide. Je veux aussi remercier ma conjointe et ma famille qui sont là depuis le début. L’entraîneur de l’équipe nationale Patrick Côté qui me permet de m’entraîner durant la pandémie et mon coéquipier Yanick Racicot, qui me pousse constamment dans le sport. J’apprécie grandement. »

Le Club de la médaille d’or se joindra à Égale Action lors de son gala Femmes d’influence le 5 mai prochain pour la remise de ses prochaines bourses.

Rédigé par Sportcom pour Le Club de la médaille d’or

Suivez-nous

Social

Partenaires

RBC
Les Alouettes de Montreal
Impact de Montréal
Tennis Canada
La Cage
RDS
Club de hockey Canadien
Québec